Chiot Bobtail & Briard

Bienvenue au coeur du Béarn pour partager avec moi la passion des chiens.

 

Cette passion pour les animaux à commencer depuis mon enfance...et je n’ai jamais envisagé ma vie sans eux. Aujourd’hui chevaux, moutons, chats et CHIENS partagent mon quotidien, et c’est en pleine campagne, sur plus de 4 hectares, que nous vivons des jours heureux... Je suis une amoureuse de tous les chiens mais ceux qui m’attirent le plus sont les grands nounours. Leur gentillesse, leur amour, leur dévotion est à la hauteur de leur corpulence. Mon premier chien de race, MAX, un saint-bernard, était un gros nounours avec un coeur en or mais il m’a malheureusement quitté à l’âge de 2 ans. Puis Bouba et Anis, deux briards, sont entrés dans ma vie et l’envie d’être éleveuse est arrivée comme une évidence car faire naître des chiots, les éduquer, leurs donner de l’amour et rendre heureuses les personnes qui les accueuillent, me comble de bonheur ! En tant qu’éleveur je m’engage à ne négliger aucun de mes chiens car même s’ils n’ont pas tous leurs places dans ma maison ils en ont tous une grande dans mon coeur. Je m’engage également à ce que les chiots qui naissent au sein de mon élevage puissent être de futurs merveilleux compagnons car je ne fais reproduire que des chiens bien dans leurs "poils"... Les chiots sont disponibles à l’âge de 9 semaines et sont vendus pucés, vaccinés et inscrits au LOF. Une fois la vente effectuée je suis toujours à la disposition des propriétaires de mes chiots, pour des conseils, des avis ou tout autre chose... Je suis éleveuse professionnel mais mes chiens sont élevés dans un cadre familiale et peuvent s'ébattre dans de grands jardins. Ce que je fais, je le fais avec passion en pensant toujours au bien être du chien. Différence entre particulier et éleveur professionnel "Le particulier" n’a droit qu’à une seule portée par an, au delà il doit se conformer à la loi du 6 janvier 1999 si non il est dans l’illégalité et doit passer au statut professionnel avec tout ce que cela implique... "le professionnel" est déclaré en préfecture de son département, à la Direction Des Services Vétérinaire, à la Mutualité Sociale Agricole, aux impôts, il doit avoir des structures adaptées au bien être de l’animal, tenir un registre des Entrées et des Sorties des chiens et un livre sanitaire. Il doit posséder un Certificat de Capacité d’Eleveur Canin. (voir Texte officiel sur la Loi n° 99-5 du 6 janvier 1999). s chiennes que je fais reproduire sont en parfait état de santé. Si tel n’est pas le cas, je n’hésite pas à reporter une saillie car leur bien-être prime avant tout ! Je m’assure que les reproducteurs soient bien à jour de leurs vaccinations et qu’ils soient vermifugés avant la saillie. 15 jours avant la mise bas : La maman est particulièrement dorloté pour qu’elle se sente bien, car son "état d’esprit" pendant la gestation est très important. Pas de stress ! Elle découvre sa caisse de mise bas et peut ainsi être en confiance pour la naissance de ses petits. Au moment de la mise bas, que ce soit le jour ou la nuit, je fais en sorte de toujours être présente pour rassurer la maman et pour intervenir rapidement en cas de problème. Je suis présente tout en étant discrète pour respecter son moment d’intimité. La naissance des chiots venues, je m’assure que la maman s’en occupe bien ; c’est à dire les lèche pour les nettoyer, coupe bien les cordons et accepte qu’ils viennent tout contre elle pour têter. Mon rôle les jours qui suivent est, en autre, de désinfecter les cordons, de m’assurer à ce que les petits chiots grossissent bien et qu’ils aient suffisamment chaud. Je m’assure également que la maman mange suffisamment pour que l’allaitement se passe au mieux et je lui prends la température régulièrement pour surveiller qu’elle ne fasse pas d’infection. Une fois que les 10 premiers jours sont passés, si les chiots ont pris un bon départ, je suis rassurée ! Jusqu’à ce moment là je les manipule peu et avec précaution. A partir de ce jour, les futurs propriétaires qui auront fait une réservation recevront par email, tous les 10 jours environ, plusieurs photos de leurs chiots ainsi que des nouvelles afin que, même s’ils habitent loin, ils puissent suivre l’évolution de leurs futurs compagnons ! Dés les 15 jours du chiot, celui ci est vermifugé pour éviter toutes infestations parasitaires. Je vermifuge également la maman (Les chiots seront ensuite vermifugés tous les 15 jours jusqu’à leurs départs de l’élevage). A partir de ce moment là ils sont de plus en plus manipulé, je leur fais entendre toutes sorte de bruit du plus doux au plus bruyant. Ils rencontrent des personnes différentes… A 3 semaines commence le début du sevrage. J’introduis une pâtée faite de croquettes chiot et de lait maternisé dans leur alimentation qui, jusqu’à maintenant, était exclusivement celle de la maman. Tout cela se fait très progressivement pour éviter les problèmes de constipation ou autre. La maman reste encore très proche d’eux… Ils commencent à bien jouer entre eux et là c’est un « régal » pour l’éleveur ! A partir de ce moment et ce jusqu’à leurs départs, ils vont être beaucoup plus sollicités. Il y aura de grands moments de repos (indispensables pour eux), de l’amusement, des ballades à l’extérieur lorsque le temps le permet, l’apprentissage du toilettage (apprendre à rester coucher sur la table de toilettage sans bouger et accepter le passage de la brosse), de l’éducation (apprendre à écouter, le respect de l’homme et de ses congénères et ceci tout en douceur mais avec fermeté), la rencontre avec d’autres chiens de l’élevage (dés 6 semaines) et biensûr beaucoup de « gros calins ». A environ 5 semaines ils mangent des croquettes 3 fois par jour et continue à téter maman de temps en temps… A 6 semaines, le vétérinaire se rend dans mon élevage pour prendre connaissance des chiots, de leurs comportements, de leurs santé et leurs administre un premier vaccin (parvovirose). A 8 semaines, le vétérinaire visite à nouveau l’élevage pour identifier les chiots avec « une puce » et pour les vacciner à nouveau. Il leur fait à nouveau une bilan de santé et note celui ci sur un certificat qui sera donné au futur propriétaire. Les chiots restent en contact avec leur mère jusqu’à leurs départ de l’élevage. Ce détachement se fait progressivement car c’est avant tout elle qui leur inculque les bonnes manières de chien qui leurs seront indispensables pour leur vie future. A 9 semaines c’est le moment de la « séparation »…moment toujours assez difficile pour moi car, à chaque nouvelle portée, je n’hésite pas à m’investir physiquement et sentimentalement. Ce rôle d’éleveur c’est un rôle que je prends avec beaucoup de sérieux car ces premières semaines sont décisives pour le bien être mental du chiot et je met tout en œuvre pour qu’ils puissent être de futur merveilleux compagnon ! Les nouveaux "parents" doivent maintenant prendre le relais sur son éducation et sa sociabilisation car le « travail » n’est pas encore fini… ALIMENTATION : Pour l’alimentation des chiots j’utilise PROPLAN PUPPY LARGE ATHLETIQUE. C’est une des meilleure sur le marché. C’est indispensable pour eux pour qu’ils puissent prendre un bon départ dans la vie ! Je conseille d’utiliser la même alimentation jusqu’à la fin de leur croissance (au moins jusqu’à 15 mois).
×